• Voici ma première contribution à l'opération un snood pour un sans abri. cette année les don seront distribué à La Rochelle.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Pin It

    2 commentaires
  • J'ai découvert  il y a quelques temps déjà les snoods, de grandes écharpes en forme de cercle. Je me disais que ce serait pratique pour mes enfants qui ont du mal à mettre une écharpe pour qu'elle garde le cou au chaud.

    Mais le temps passe vite avec un quotidien bien rempli et l'idée est partie.

    Et puis, il y a 10 jours, Mili a égaré ce qui lui tenait lieu d'écharpe. Alors j'ai repensé à cette histoire de snood.

    J'ai fait une petite recherche sur le net et je me suis rendue compte que plein de choses différentes étaient appelées snood: un simple tour de cou ou un double tour de cou, pas plus haut que  le cou ou bien beaucoup plus grand pour pouvoir être mis en capuche, bref on voit de tout.

    J'ai donc réfléchi à ce que je voulais et j'ai opté pour un snood qui fait 2 tours de cou avec une capuche (l'idée me vient de ), pas trop haut mais un peu plus que le cou pour qu'il forme des plis.

    J'ai donc tracé mon patron à partir des mesures de Mili, et voilà:

    Snood à capuche

    Tissu: Molleton de chanvre et coton bio blanc et jersey de chanvre et coton Anis.

     

    Ce snood est réversible parce que bon le blanc, avec des enfant c'est salissant.

    Snood à capuche

    (Non, non rassurez-vous le mannequin n'est pas Mili, c'est un compagnon beaucoup plus vieux, mais surtout plus présent et moins impatient)

     

    J'ai utilisé un des points broderie de ma vieille singer. Cela ne m'arrive pas souvent, je n'y pense pas, ou alors une fois que l'ouvrage est fini. La broderie est réversible elle aussi.

     

    Snood à capuche

     

    Une fois autour du cou de Mili, la capuche est bien, mais je trouve le tour de cou un peu grand, mais à voir avec le blouson.

    Et maintenant je vais en faire un deuxième!

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Pico avait de superbes chaussons tricotés main en angora. J'ai bien mis "avait" car à force de battre des pieds, il a fini par les percer.

    Il lui en fallait donc d'autres de toute urgence!

    Pourquoi je n'ai pas utilisé un de mes patrons testé et approuvé? je ne sais pas. Peut-être avais-je envie de nouveauté. Toujours est-il que le résultat ne m'a pas plus du tout. Ils tiennent aux pieds, sont chauds, mais ne sont pas jolis.

    Alors j'ai décidé de lui en refaire, sans urgence.

    Je voulais lui faire des bottes pour qu'il garde les mollets au chaud même quand je le porte en Manduca et que le pantalon remonte. Les dernières que j'avais fait à Nano ne lui tenaient pas au pieds, c'était donc le point à améliorer.

    J'ai donc repris mes vieux patrons de chaussons et de bottes que j'avais trouvé quand Mili était petit. Je les ai modifiés pour corriger les défauts que l'usage avait mis en évidence.

    E t voilà le résultat:

     

    Ils sont en drap de laine doublé de molleton (tissu pour faire de sweat) de chanvre et coton bio. Un élastique plat passe autour de la chevile, et la botte est fermée par 2 boutons pressions.

     

    Ils me conviennent très bien, il n'y a pas de trous ou l'air peut entrer, ils tiennent bien aux pieds, et montent jusqu'en dessous du genou de Pico.

    Et quand on repli la tige, cela fait jolis chaussons bicolores.

    Chaussons haut, pieds au chaud

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Pour Noël Nano et Pico ont reçu des peluches marionnettes toutes douces.

    Et comme chez nous il faut tout en quadruple (la différence d'âge ne change rien), Mili nous a hurlé fait remarquer qu'il est le seul à ne pas avoir de peluche-marionnette.

    Justement, je me disais que j'essaierais bien, c'est l'occasion.

    Comme je connais bien le loulou, j'ai préféré lui demander ce qu'il voulait, pour éviter des déceptions. Et heureusement car je n'aurais pas pensé à faire un éléphant rouge. Avec comme précision, le choix du tissu: le même que celui des bonnets de père Noël (que j'ai fait l'année dernière), parce qu'il est tout doux.

    Reste plus qu'à faire le patron et voir s'il reste assez de chute de polaire rouge (il m'en reste juste assez pour la marionnette).

    J'ai commencé par faire le patron de l'oreille, puis pour la tête d'éléphant j'ai modifié un patron trouvé sur le net (éléphant Tilda de Tone Finnager), et fini par le corps et le "gant".

     Après un peu de réflexion sur l'ordre de montage pour qu'il n'y ait pas de couture dont les surplus soit à l'extérieur, me voilà partie.

    Et voilà:

     

    Ainsi font font font...mes petits doudous

    J'ai quand même rajouté un tissu contrastant pour l'intérieur des oreilles, mais je n'ai pas eu le droit d'en ajouter plus ( je lui aurais bien fait un ventre bleu aussi, ou un motif sur le dos).

    J'ai rempli la tête et les pattes arrières de laine cardée, j'en ai aussi mis un petit peu dans les pattes avant. J'ai cousu ensemble le 'gant' et le corps de 'éléphant au niveau du cou pour maintenir la laine dans la tête. Je trouvais l'ouverture un peu grande alors j'ai rajouté un élastique tout autour.

    Et pour finir j'ai brodé les yeux et ajouté une petite queue.

    Mili est ravi!

    Moi je trouve les pattes un peu trop longues, mais un ensemble plutôt réussi pour une première.

    Ainsi font font font...mes petits doudous

     

    Partager via Gmail Pin It

    1 commentaire
  • Quand Mili était petit, il avait une bouée d'éveil, j'aimais beaucoup et lui aussi. Cela l'aidait à se tenir assis, mais il pouvait aussi se coucher dedans, et en grandissant il s'amusait à passer par dessus. Mais elle a percée et je n'ai pas trouvé de bouée pour remettre dans la housse. Du coup, je trouvais que ça manquait pour Micro et Nano.

    Ce n'est que cette fois que j'ai pensé à en refaire une. Alors j'ai regardé les bouées pour la piscine, et j'ai opté pour une bouée d'adulte car le trou central est suffisamment grand pour y assoir un bébé. Elle a un côté plus gros que l'autre, et je me suis dis que ça le calerais bien.

    Mais bon juste une bouée posée sur le tapis ce n'est pas génial, il y a les jointures qui risquent de faire mal, et puis il va sûrement finir dessous en bougeant. Je lui ai donc fait une housse.

    Pour faire le patron, j'ai gonflé la bouée et j'ai dessiné les contours. Le centre m'a donné le bas de la housse là où l'on assoit l'enfant. J'ai découpé le reste en 5 pour l'assortir avec son tapis d'éveil.

    J'ai rajouté une bande pour relier le centre et le contour.J'ai agrandi le contour pour que le tissu passe sous la bouée (galéré car mon tissu était trop petit de quelques centimètres) et ajouté un élastique pour maintenir la housse en place.

    J'ai fini son cadeau de Noël juste à temps pour le mettre au pied du sapin.

     Bouée d'éveil

    Le résultat me plaît, la housse est bien ajustée à la bouée et reste en place. Seul bémol, le fait que la bouée soit plus grosse d'un côté que de l'autre, car Pico glisse sur le côté.

    Mais çela ne le gène pas, Pico (4 mois et demi) est ravi de pouvoir s'asseoir, même s'il aime bien se jeter en arrière pour "s'avachir" dedans.

     

    Bouée d'éveil

    Partager via Gmail Pin It

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique